Congrès de la SHAB 2018

Congrès de la SHAB Pornic 6-8 septembre 2018

Organisé par la SHAB et la Société Archéologique et Historique de Nantes et de Loire-Atlantique (SAHNLA), il a réuni plus de 130 personnes au golf de Pornic.

Les participants ont été accueillis par M. Jean-Michel Brard, maire de Pornic, Bruno Isbled, président de la SHAB et Solen Peron, présidente de la SAHNLA.

Le premier jour a été essentiellement consacré à Pornic et au Pays de Retz et s’est terminé par la visite pédestre de Pornic sous la houlette de Jean-François Caraës et Dominique Pierrelée, président de la Société des écrivains du Pays de Retz, et par une réception à l’hôtel de ville.

– Martial Monteil, sur le réseau du nord de la cité des Pictons (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée entre Antiquité tardive et début du haut Moyen Âge ;

– Jocelyn Martineau, sur le château et la ville de Pornic, XIIIᵉ-XVᵉ siècles (approche archéologique) ;

– Jean-Luc Sarrazin, sur le paysage portuaire de la Baie à la fin du Moyen Âge ;

– Bernard Michon, sur le projet de canal de Nantes à Pornic du marquis de Brie-Serrant ;

– Agathe Aoustin, sur la métamorphose d’un site isolé en lieu de villégiature : l’exemple du port de Pornic (1820-1975) ;

– Hubert Hervouët, sur Charles Le Roux, peintre et homme politique (1814-1895) ;

– Véronique Mathot, sur  la villa Chupin à Saint-Brévin-l’Océan ;

Le vendredi a été consacré aux transformations paysagères du littoral avec les communications de :

– Catherine Moreau et Axel Levillayer, sur un exemple d’archéologie en contexte insulaire : l’île Dumet  (Loire-Atlantique) ;

– Patrick Le Louarn, sur la construction juridique des paysages littoraux depuis 1906 ;

– Olivier Levasseur, sur l’anthropisation du littoral de la Bretagne méridionale au travers des expériences conchylicoles, XVIIIᵉ-XIXᵉ siècles ;

– Brice Rabot, sur les zones humides entre Loire et Vilaine (1770-début du XXIᵉ siècle).

– Daniel Le Couédic, sur le village Renouveau de Beg Meil : une pastorale hédoniste ;

– Laurent Delpire, sur la presqu’île guérandaise et ses transformations, source d’inspiration des peintres aux XIXᵉ et XXᵉ siècles ;

– Johan Vincent, sur urbanisation anarchique, urbanisation aménagée : quels paysages dans les stations balnéaires de la côte bretonne atlantique, de Morgat à Pornic aux XIXᵉ et XXᵉ siècles ;

– Brice Rabot, sur les campagnes de l’arrière-pays pornicais aux XIVᵉ et XVᵉ siècles.

La journée s’est terminée par une conférence publique de Jean-François Caraës, président d’honneur de la SAHNLA et Dominique Pierrelée, président de la Société des Historiens du Pays de Retz, sur Pornic, du médiéval au balnéaire : représentations patrimoniales.

L’excursion du samedi a permis de visiter en Pays de Retz le manoir de la Haute Touche, l’abbatiale de Saint-Philbert de Grandlieu, le château de Machecoul, où un buffet froid était offert aux congressistes, l’église Saint-Pierre, la lanterne des morts et la chapelle de Prigny aux Moutiers-en-Retz.

Le pot offert par Mme Pascale Briand, maire de Moutiers-en-Retz, clôtura la journée.

Ce fut un congrès très intéressant, bien organisé, avec des conférences, pour certaines, plus spécialisées, pour d’autres, destinées à un plus large public.