Journée de Pays du Haut-Léon

(Délégué : Benoît de Bergevin)

5 avril 2017

 

Avec plus de 90 participants, cette journée de pays a connu un grand succès.

Nous avons été accueillis dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie de Morlaix.

Tout d’abord, le docteur Régis Pillet, ophtalmologiste (er), féru d’ornithologie et de photographie, nous a passionnés par un exposé sur Les oiseaux de la Baie de Morlaix. L’orateur nous a montré quel travail de camouflage et quelle patience il lui faut pour saisir sur le vif les différents aspects de la vie de ces oiseaux. Il nous a aussi montré son talent de sculpteur car il reproduit maintenant ce qu’il voit en trois dimensions dans du samba (bois africain).

Puis, Philippe Abjean ne nous a pas moins passionnés en nous parlant d’une grande mystique assez peu connue : Marie-Amice Picard née à Guiclan. Elle portait comme saint François d’Assise, Padre Pio ou Marthe Robin, les stigmates du Crucifié. De 1635 à sa mort, elle vécut à Saint-Pol-de-Léon où elle a été inhumée après être morte comme une sainte, le jour de Noël 1652.

À l’issue de cette communication, Philippe Abjean fut à l’honneur car l’Association Bretonne lui a remis un diplôme, accompagné d’un chèque de 1000 euros, pour l’ensemble de son œuvre : la relance du Tro Breiz ; les Chemins du Tro Breiz ; la Vallée des Saints. (Et bientôt la Cité de la Paix à l’abbaye de Langonnet.)

Les journalistes du Télégramme étaient là pour l’occasion :

On peut noter qu’il faut remonter à 1851 pour trouver la dernière remise d’un prix par l’Association Bretonne et il s’agissait d’un prix d’agriculture.

Après un bon déjeuner au restaurant L’Albatros situé tout près de la CCI, nous avons découvert avec admiration le travail du docteur Franck Zal qui a créé la société Hemarina, entreprise de biotechnologies qui développe des solutions innovantes (à base de molécules d’origine marine) destinées aux patients et aux industries de santé. Parmi ces solutions, un projet de « sang artificiel » (on devrait plutôt dire « transfert d’oxygène hémoglobinique ») obtenu à partir des vers marins, découverte qui serait une solution à la pénurie de sang dans le monde. La société vient de recevoir à New-York, le prix Creative Next, concours qui met en lumière les entrepreneurs les plus innovants.

Le Dr Zal nous a aussi fait part de ses débuts difficiles pour faire connaître ces produits innovants, et malgré le succès qu’il connaît maintenant, les freins administratifs rencontrés en France pour les diffuser. 

Nous vous recommandons vivement de consulter le site Internet d’Hemarina : http://www.hemarina.com/index.php?vrs=hemarina_francais

Malheureusement, compte tenu du grand nombre de participants, nous n’avons pas pu visiter leurs locaux.

De g. à d. : Régis Pillet, Philippe Abjean, Franck Zal, Benoît de Bergevin